funérailles rogue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

arbre2 funérailles rogue

Message  jenjitai le Jeu 8 Nov - 19:32

Henriques a écrit:Un cercueil était posé sur une table de fortune devant le Châtelet, qui permettait de monter à l'abbaye.
L'abbé Henriques était là, accompagné de quelques amis lescuriens et d'autres devaient bien entendu venir pour rendre une dernier hommage à Rogue, compagnon de vie et époux de Soeur Jenjitai.

Dans son habit sombre, l'archevêque toulousain attendait alors que la pluie menaçait. Jour de funérailles.....
Othilie a écrit:Othilie avait gagné le Rocher en compagnie de pèlerins venus prier Saint Michel, traversant l'étendue de sable et de limon que l'océan découvrait à marée basse.

Sombre jour que celui ci.
Le ciel semblait partager le deuil qui ne tarderait pas à verser des larmes et les oiseaux marins perchés sur les murailles portaient bien leurs noms, Goélands qui signifiait pleurer dans le patois local.

C'est silencieuse que la jeune femme se plaça aux côtés de l'abbé et des amis Lescuriens venus soutenir Jenjitai dans cette douloureuse épreuve.



--------------------



Wouchi_desbaumes a écrit:c'est en grande Peine que Wouchi se présenta aux funérailles de son ami Rogue, les épreuves traversées par son amie Jen avaient été bien douloureuses, elle l'avait soutenu autant se faire que peut mais se sentait misérable de ne faire plus.

Elle s'avança près du cercueil la gorge serrée, refoulant un sanglot.

Elle repensa aux bons souvenirs afin de reprendre le dessus.

Elle murmura :


- Rogue, mon ami, époux de Jen, tu resteras en nous pour l’éternité nous ne t'oublierons jamais....

Deidamie.delabrande. a écrit:Quelle détresse, misère du coeur et de l'âme, que de perdre celui qui dans l'union de l'amour ne fait qu'un, ne fait qu'alliance.....Jen..Oh Jen.

Deid avance d'un pas incertain et s'arrête un instant devant ce cercueil qui sera le dernier linceul de son cher ami. Rogue l'ami de toujours, si discret parti a jamais.

Puis elle recule doucement pour ne pas le déranger dans son profond sommeil, et apercevant Wou, d'un regard lui sourit et se mit a coté d'elle.

Carmen_esmee. a écrit:Carmen avait le devoir de se rendre aux funérailles de Rogue... Homme dont elle ignorait tout sauf qu'il était aimé de sa femme et de ses deux adorables enfants... Tiphaine et Francis...
Ce jour, ce triste jour, elle se rendit au rocher, elle n'y avait pas mis les pieds depuis la mascarade... enfin le mariage de sa mère...

Elle s'y rendit en roulotte en compagnie de son fiancé, ils durent attendre que la marée permette leur passage, pour se déplacer sur les bancs de sable..
Carmen n'était pas rassurée, c'est l'estomac noué qu'elle fixait le Mont, majestueux...

Elle serait le bras de son fiancé, la tête posée sur son épaule,
Je suis désolée que tu rencontre mes amis lescuriens dans pareilles circonstances...

A une rue de l'Abbaye, ils descendirent de la roulotte, continuant à pied. Pour une fois Carmen savait où elle allait et ne se perdit pas...
Aujourd'hui elle ne rêvait pas en marchant comme elle le faisait au couvent, ce jour la ramenait à la dure réalité... Personne n'est immortel, le Très Haut se montre parfois injuste, rappelant à lui les meilleurs d'entre nous...

Devant l'Abbaye, elle reconnu Daniel et Othilie, elle les rejoint et les salue poliment,


Mon Frère, Ma Soeur, Bonjour... l'ébauche d'un sourire se dessine sur ses lèvres,
Puis reprenant son expression soucieuse, elle chuchote...
Jen est elle arrivée ? Je m'inquiète tant pour sa santé...

Carmen se place près d'eux au bras d'un homme, je vous présente mon fiancé, Alas.

Alexander_mac_gregor a écrit:
je vous présente mon fiancé, Alas.

Malgré les circonstances des plus tristes, Alasdair appréciait d'entendre ces quelques mots, tout simples, prononcés par Carmen pour le présenter. D'un sourire adapté aux circonstances, il salua l'assemblée et se présenta aux personnes qui n'avaient pas entendu.

Il donnait la main à Carmen, empreint de l'émotion du moment qui lui dictait un minimum de retenue dans chacun de ses gestes. Il observait sa fiancée du coin de l'oeil, inquiet malgré tout de la voir si pâle par rapport à d'habitude. Alas serra un instant sa main un peu plus fort pour qu'elle sente qu'il ne la laisserait pas.

Henriques a écrit:Daniel avait salué les deux normandes puis Othilie et Carmen qui présentait son aimé. L'archevêque toulousain salua donc également Alas qu'il était ravi de connaître puis entreprit d'illuminer les marches du Châtelet avant l'arrivée de Jenjitai et des autres. A l'aide d'un grand cierge, il en alluma plusieurs plus petits, de la taille d'une main à peine et à base carrée. Il les disposa alors de chaque côté des marches sur des bougeoirs prévus à cet effet, jusqu'en haut, ce qui permettrait à tout le monde de suivre le chemin dans cette pénombre.

L'abbé regarda par dessus les murailles et vit certaines personnes traverser l'impressionnant chemin qui permettait d'accéder au pied du Rocher. Dans quelques minutes, les présents allaient entrer en procession pour porter le cercueil jusqu'à la chapelle.

Antigone a écrit:Après avoir parcouru terres et mers, Antigone arriva enfin sur les lieux des funérailles de son grand ami, frère Rogue.
Autour du cercueil se tenaient déjà là des personnes que la jeune Rouennaise connaissait plus ou moins .
Jen n'était pas encore là, mais Anti se joignit néanmoins à eux, en silence, pour ce moment de recueillement solennel.


Tout en se recueillant, elle se remémorait tous les bons moments passés ensemble.
Elle se dit aussi : Rogue, mon ami, tu resteras toujours présente en moi, à côté de nos autres compagnons de vie, également et malheureusement disparus !

Jenjitai a écrit:[rp]La douleur l'avait pratiquement rendue folle, d'ailleurs sans ses amis Lescurien elle aurait sombré à tout jamais dans la folie

Elle ne se rappelait pas des évènements, ce qui c'était réellement passé , mais on lui avait dit , raconté et son époux bien aimé tué

Comment pouvait elle en sortir indemne

Antigone son amie et écuyère l'avait précédé, Louisette s'occupait des enfants et il fallait bien se rendre aux funérailles

Elle avait comme c'était la coutume porter un panier en osier pour le déposer devant l'abbaye afin que tous en sortant y mette une obole pour les pauvres

Lentement elle se positionna derrière le cercueil de son époux, livide, le sang avant quitté son corps et le froid intense qui l'envahissait était pire que tout

Elle tremblait , puis essaya avec grand mal de se ressaisir pour ses enfants qui l'accompagnaient

Elle semblait dans un autre temps, dans un endroit qu'elle n'avait pas choisit , une situation qui n'était pas voulue , elle ne voyait rien , n'entendait rien , était elle vraiment à sa place ?n'était ce pas une mauvaise blague , un cauchemar

Elle leva les yeux au ciel , la douleur elle ne voulait pas la sentir ,ne voulait pas l'accepter , elle serra la main de sa fille , posa son regard sur elle et sourit


"Ma fille .. nous allons à la messe en l'honneur de ton papa , il n'est pas là mais reviendra vite ne t'inquiètes pas "


_________________
Soyez les bienvenus
avatar
jenjitai
Admin

Messages : 490
Date d'inscription : 11/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://domaine-de-creullet.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

arbre2 Re: funérailles rogue

Message  jenjitai le Mer 14 Nov - 16:52

Tiphainedecreullet a écrit:Impressionnée par cet endroit majestueux, le coeur même de l'Ordre Lescurien si elle avait bien compris, Tiphaine serrait fort la main de Louisette, suivant sa maman de prés.

Elle la voyait marcher comme dans un rêve, au devant de la foule.
Tiphaine était contente de revoir des visages connus, tata Anti et Wou entre autres.
Pour la cérémonie, elle avait mis une belle robe, vraiment très belle !




Pourtant personne ne souriait ou ne remarquait les beaux habits de maman et les siens, tout le monde était triste. La fillette avait du mal à penser qu'on allait assister à l'enterrement de son papa.

Etait-ce bien ça d'abord ? Ce n'est pas ce que maman a voulu dire !


"Ma fille .. nous allons à la messe en l'honneur de ton papa , il n'est pas là mais reviendra vite ne t'inquiètes pas "

"Oui maman
, répondit-elle enfin, il reviendra bientôt papa ? Je n'y comprends rien, à cette fête..."

Asphodelle a écrit:Elle ne savait plus où elle en était, si elle souhaitait toujours servir l'Eglise...
Mais son coeur lui, était toujours le même, et peut-être alors, encore plus grand, parce qu'il ne se partageait plus, il était libre et plein, simplement pour le monde entier.

Elle rejoint en silence dans sa robe grise et sa cape de drap de laine, marchant en boitant et s'aidant de sa canne, mais n'a pas suffisamment de ressources pour saluer qui que ce fut...elle était encore épuisée, en dedans, même si son visage avait gagné une sérénité empreinte de douceur sur son teint diaphane.

Appuyée ainsi, elle ferma les yeux, pour s'imprégner du froid qui piquait son visage, lui rapellant qu'elle n'était pas morte, alors qu'elle avait cru l'être.

Ici l'hommage à un homme bon, qui n'eut pas les honneurs mérités. Heureusement, Monseigneur Henriques, était différent. Il avait cette différence qui montrait que l'Eglise n'avait pas encore complètement sombré dans les manigances du Malin, pour diviser, faire claquer les mots comme des fouets.

Monseigneur Henriques, c'était la pêche juteuse du verger, encore chaude de soleil. Elle nourrit, et apaise sa soif, tout à la fois.

[rp]
"Oui maman, répondit-elle enfin, il reviendra bientôt papa ? Je n'y comprends rien, à cette fête..."

Une fête ... oui une fête en l'honneur de son bien aimé, il fallait que ce soit gai amusant , rien de triste et puis d'abord ...

Elle ne comprenait pas cette attitude qu'elle avait depuis le drame, un instant bref elle réalisait puis comme si la foudre l'atteignait de plein fouet elle se ravisa de penser en tout cohérence

Qu'avait elle dit à sa fille

Elle s'agenouilla devant elle , les larmes coulaient à nouveau , elles coulaient tellement depuis quelques temps qu'elle se demandait si un jour il y aurait encore du liquide à couler


"Mon ange, maman ne sait pas très bien ce qu'elle dit , elle a tellement de chagrin, ce n'est pas une fête ma fille mais l'enterrement de ton père
Son corps ne vit plus, mais il est toujours là près de nous"


En disant ces dernières paroles elle posa sa main sur son coeur , il faut rester dans l'espérance mon enfant , de le revoir un jour tout la haut

Elle se releva posa son regard aux alentours et se rendit compte que les personnes présentes étaient ses amis de longue date, sa seconde famille les membres du couvent, mais personne du clergé, personne de l'archidiocèse de Rouen alors que son époux avait servit sans relâche , n'avait jamais faillit

Elle se sentit en colère , une colère indescriptible contre les responsables qui normalement devaient les guider vers la foy
Elle eut une pensée pour le cardinal Sériella , si elle avait été là jamais les choses ne se seraient passé ainsi
Une pensée pour Bombadil, toutes ses personnes de grande valeur qui avait disparut , était ce l'oeuvre du malin

Carmen se dirigea vers eux, un regard plein de compassion , elle l'a prit dans ses bras et l'a serra très fort contre elle


Mon amie , ma soeur merci d'être là

Elle vit ensuite Antigone et Wouchi, elle se dirigea vers elles et les serra aussi tout contre son coeur sans un mot , les mots étaient en cet instant bien inutile
Lentement ses pas l'a menèrent à nouveau auprès du cercueil de son bien aimé, elle y posa la main, le monde s'écroulait pour elle, avait elle réellement envie de vivre
Mais il y avait ses enfants si chers , il le fallait
[/rp]

Irella a écrit:Quelques mots couchés sur le vélin... Des mots qu'on ne voudrait qu'ils aient été écrits, des mots qu'on ne voudrait lire. Ceux de Jen, qu'Irella reconnut au premier coup d'œil et qui lui annonçaient la mort de son époux Rogue, faisaient partie de ceux là. Tenant la tête dans ses mains, elle laissa échapper un soupire las et s'assit.

Ses pensées allèrent vers Jen et sa fille. Pour elles, il allait falloir apprivoiser l'absence de l'être aimé et le mal qu'elle s'évertuait à semer après le passage de la grande Faucheuse. Irella choisit ses mots pour répondre. Ils se voulaient apaisants, bien qu'elle sache que nuls n'apaisaient vraiment en telle situation. Elle confirmait sa venue aux funérailles et priait Jen d'embrasser Tiphaine.

Les préparatifs ne lui prirent que peu de temps. L'abbaye ne se trouvant qu'à quelques lieues du presbytère qu'elle occupait à Avranches, Irella ne serait absente que pour deux jours tout au plus. Elle laissa quelques instructions au presbytère et prit la route.

Si elle arrivait à temps, elle pourrait franchir en toute quiétude les rivières en passant non loin du Rocher de Tombelaine avant que la marée ne coupe pour plusieurs heures l'accès au Mont. Aussi, elle ne tarda en chemin comme elle aimait pourtant le faire quand le Mont se détachait sur l'horizon et qu'elle se laissait envahir du sentiment de force, de sérénité et de beauté.


L'abbesse franchit la porte principale et s'orienta vers le Chatelet, passage obligé avant de monter à l'abbaye. Là, quelques amis de la famille, des ecclésiastiques et autres quidam étaient déjà arrivés. Irella salua discrètement d'un mouvement de la tête ceux dont elle croisait le regard.
Enfin, elle reconnut la silhouette de Jen. La jeune femme, les traits tirés certainement par quelques nuits sans sommeil, laissait courir sa main sur le cercueil qui reposait sur une table de fortune. Elle se souvenait avoir fait ce même geste avant de laisser la bière qui enfermait la dépouille d'Anorion descendre dans les entrailles de la terre. Aussi resta-t-elle en retrait afin de laisser la veuve tisser ses derniers liens avec celui qu'elle ne reverrait plus.

Tiphainedecreullet a écrit:Carmen, la dame qui les avaient tous accueillis au couvent vint lui faire un compliment sur sa tenue... Tiphaine sourit (pour la dernière fois de la journée) mais son sourire mourut aussitôt, quand sa maman, les yeux remplis de larmes, vint lui expliquer ce qui se passait.
Elle n'en entendit que quelques bribes :


"...ce n'est pas une fête ma fille mais l'enterrement de ton père
Son corps ne vit plus..."
".... rester dans l'espérance mon enfant , de le revoir... la haut"


Abrutie de chagrin, elle suivit sans un mot sa maman, répétant ses accolades muettes avec ses amies, pleurant enfin toutes les larmes de son corps, le coeur déchiré.
Dans cet affreux moment, elle eut une pensée pour son papa... Allait-il devenir un saint comme Saint-Lescure ?

_________________
Soyez les bienvenus
avatar
jenjitai
Admin

Messages : 490
Date d'inscription : 11/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://domaine-de-creullet.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

arbre2 Re: funérailles rogue

Message  jenjitai le Mer 14 Nov - 16:54

Matouminou a écrit:Bien que fatiguée par sa grossesse et ses fonctions, elle n'avait pu se résoudre à ne pas assister aux obsèques de Rogue, le défunt époux de son amie Jen.
La carriole la déposa donc devant le Châtelet, après une route qui lui avait semblé interminable,d'autant qu'elle n'avait pu s'empêcher de replonger dans ce jour funeste où, n'étant plus que l'ombre d'elle même, elle avait du accompagner son époux, le Seigneur Horloger, jusqu'à sa dernière demeure.

C'est donc les traits tirés et le visage pâle qu'elle était descendue de la carriole et s'était dirigée vers le lieu où se trouvaient déjà de nombreuses personnes.

Elle en connaissait certaines...Wouchi, Deid, Asphodelle...et bien sur Jen et la jeune Tiphaine. Elle sentit une profonde tristesse l'envahir et ne put s'empêcher, une fois encore, de sentir la révolte gronder en elle. Pourquoi Aristote imposait -Il cela à des familles heureuses, pourquoi les plongeait-Il dans le chagrin et le tumulte?

Elle s'approcha autant qu'elle put et regarda le cercueil. Lentement elle se signa. Elle crut sentir une goutte d'eau sur sa main. Elle regarda le ciel. La pluie n'allait pas tarder...un temps bien morose pour un jour bien triste
.

Louisette n'était jamais bien loin de sa maîtresse et de ses enfants, c'était elle qui s'en chargeait dès que dame Jen était dans l'impossibilité de le faire

Elle se tenait en retrait avec le petit Francis , il semblait curieux de tout , mais gardait un visage grave car il sentait bien que les choses étaient triste
Il voyait sa mère pleurer et sa soeur , mais il se tenait toutefois bien droit , il ne comprenait pas grand chose

Sa maman lui avait bien dit que son papa était partit mais qu'il reviendrait
Louisette le tenait par la main , elle se plaça derrière Antigone de manière à ce que le petit ne se sente pas trop perdu

Il était très attaché à cette dernière qu'il appelait Tata , elle était toujours présente depuis des années et avait toujours été aux côtés de Jen

Elle reconnut plusieurs personnes mais pas toute , elle était heureuse d'un côté de voir que les plus fidèle était là , quand au clergé il n'y avait pas grand monde , elle le déplorait mais c'était ainsi il fallait se rendre à l'évidence les choses avaient bien changé


Archambaud a écrit:Archambaud n’était en Normandie que depuis peu de temps, il n’avait point eu l’honneur de connaitre Rogue, mais il avait eu privilège de rencontrer Dame Jenjitai et ses jeunes enfants Tiphaine et Francis.

La noblesse, la gentillesse et la profonde humanité de Jenjitai l’avait conquit.
En tant qu’ami il ne pouvait décemment manquer d’assister la famille meurtrie dans l’épreuve qui leur était imposée.
De par le fait, il avait jugé sa présence indispensable.

Le gascon dont la verve coutumière était en berne, se fit plus discret qu’à l’habitude.
Il pénétra subrepticement dans le lieu de cérémonie, salua d’un regard bienveillant Jenjitai, ses enfants et les quelques amis qu’il connaissait, puis prit place, le cœur serré.

Le ciel roulait de lourds nuages qui semblaient vouloir unir leurs larmes à celles qui ruisselaient déjà sur nombre de visages chagrinés
Face à ce spectacle, le Gascon se prit à penser que Dame Jenjitai était vraiment une personne appréciée par beaucoup.

Il regretta en cet instant le franc soleil de son Sud Ouest natal…Il ne doutait pas que par sa seule présence il eu put rendre l’instant moins affligeant.

Floralise a écrit:Elle arrive en courant car toujours en retard la Flo...

Elle frissonne en voyant le cercueil, regarde Jen et Tiphaine et leur passe un sourire d'encouragement.
Derrière Anti, l'amie de toujours, une femme donne la main à un petit garçon.
Flo comprend très vite que c'est le petit Francis, il a les traits fins de sa mère...

Elle salue d'un signe de tête ceux qu'elle connait et ses pensées partent vers un autre garçon qui lui a perdu sa maman: Arthur.
Arthur, le petit pirate ......

Les yeux de Flo se mouillent car Prud, sa chère Prud n'a pas eu de funérailles elle et ce n'est pas faute d'avoir remué ciel et terre.
Elle avait écrit de nombreuses lettres au frère Rogue, à Guillaume et d'autres à Arthur pour le réconforter et lui dire qu'elle allait bien finir par trouver quelqu'un pour les funérailles de sa maman.
Et elle n'avait pas pu tenir sa promesse au petit pirate et.....

Les larmes de Flo coulent maintenant et ses pensées vont vers tous ses chers disparus.

Hec_desbaumes a écrit:C'est en carrosse que Sys et Hec arrivèrent sur les lieux des funérailles. La route avait été semer d'embuches d'ou le retard à la cérémonie d'homage. Une fois devant, il se dépêchèrent d'entrer dans la plus grande discretion. Une fois au fond de la salle, Hec observa les convives. Il connaissait la majorité des personnes présente, la foule était reunie dans le lieu. Autant dire que Rogue était aimé et respecté de tous. Hec ne l'avait pas beaucoup connu, à vrai dire, il venait ici donne run hommage et un soutient à ses chers amis. Ses pensées se tournaient essentiellement vers Tiphaine. Le petit bout de gaieté qu'il chérissait tant. Certes heureusement, Rogue n'était pas homme à laisser sa famille au dépourvu, sa chère amie avait de quoi tenir la barque familiale...mais comment traverser une telle épreuve.

C'est le coeur serré et en pensant a toutes ses choses que Hec réfléchit à un texte qu'il avait lu il y a peu de temps. Sa main tenait celle de son épouse adorée. Il se dit a ce moment lequel d'entre eux deux aurait la charge de voire l'autre partir en premier. Triste réalité que celle de l'absence de l'être aimé.

Rouen*, fier est l'uniforme
Le coeur est sur le drapeau, fonce, tu est un homme
Il n'y a que les faibles qui finisent au careau
Tu cacheras ta peur au fond de ton sac à dos
Tu fais partie de l'élite, parmi les meilleurs du monde
Mandaté de justice assis sur les toits du monde
Tu est parti sans rien dire, visage dur et sans doute
Que défendre et servir était écrits, sur ta route

Tu as la force et le courage, de ne jamais battre en retraite
Tu es si jeune, tu as le bon âge, pour ne pas craindre la bête
Tu as la bouille et le panache, tu es le héros qu'on recherche
Quand on craint trop de dommages, tu es le premier qu'on dépêche
C'est pour tout ce que tu représentes qu'on a besion de toi
Mai le sang que tu verses, qui fait qu'on se souvient de toi
C'est pour tout ce que tu es et qu'un autre n'est pas, qu'un soir, tu es parti au combat

Tu fais partie de l'élite, parmi les meilleurs du monde
Mandaté de l'Eglise* assis sur les toits du monde
Tu est parti sans rien dire, visage dur et sans doute
Mandaté de l'Eglise* assis sur les toits du monde
Tu est parti sans rien dire, visage dur et sans doute
Que défendre et servir étaient écrits sur ta route
Tu t'es battu comme un homme et on se souvient de toi
Dans l'encre de la liste, de ceux tombés au combat
Mandaté de de l'Eglise, assis sur les toits du monde
Tu repars fier, comme le nom gravé sur ta tombe


[hrp]source:
http://www.parolesmania.com/paroles_shym_10074/paroles_mauvaises_nouvelles_1071237.html
texte ecrit pas Kmaro pour chanson de Shym, légèrement modifié indiqué pat une *
[/hrp]


_________________
Soyez les bienvenus
avatar
jenjitai
Admin

Messages : 490
Date d'inscription : 11/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://domaine-de-creullet.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

arbre2 Re: funérailles rogue

Message  jenjitai le Mer 14 Nov - 16:57

Davyxiv a écrit:Davy arriva discrètement dans l'Eglise , les funérailles sont dur à vivre mais encore plus lorsque l'on connait bien la famille du défunt .

Il se plaça dans l'eglise en ayant une grosse pensée pour Jenji et la petite Tiphaine .

Attalus a écrit:
Attalus en tant qu'ami et aussi suzerain de Jenjitai, il se devait d'être présent pour l'ultime voyage de Rogue. Il avait rencontré ce dernier a plusieurs reprises et c'etait vraiment quelqu'un de bien. C'etait une chose horrible que ce qui lui était arrivé.

Attalus avait donc pris la route pour se rendre au Mont et soutenir sa vassale. Elle avait été là lorsqu'il avait perdu son Estoile, c'etait à son tour de la soutenir.

Une fois dans la chapelle, il couva du regard la jeune femme et sa progeniture. Ils allaient vivre des moments sombres, mais Attalus savait qu'ils pourront les surmonter.

Beldurian a écrit:Le jeune homme est présent, se faisant discret, les bras croisés, habillé sobrement, les yeux quelque peu plissés. Le regard est vague ; n'ayant jamais assisté à des funérailles, il ne sait trop comment réagir, ne sait trop comment penser. Il lui vient à l'esprit l'histoire de sa petite soeur défunte mais se ravise aussitôt, jugeant incorrect de penser à soi tandis qu'il est ici pour honorer la mémoire d'un homme. Un homme qu'il n'a à vrai dire pas connu, ou seulement à travers ce qu'en ont dit sa femme et sa fille. Mais cela suffit à joindre des coeurs, et à s'associer aux autres pour pleurer, pour honorer, pour dire au revoir...car le Très-Haut rassemble toutes les âmes.

Alexander_mac_gregor a écrit:Alas tandis qu'il tient toujours sa fiancée par le bras, pense à des funérailles, les dernières auxquelles il assista quelques années plus tôt... Celles de la mère d'Isabelle et Duncan, une sainte femme qu'avec le temps, il avait fini par appeler Maman.
L'ambiance était si pleine d'émotion qu'aujourd'hui... Pauvre femme, encore si jeune...
Lorsque le jeune homme avait vu la petite fille avec sa mère, pleine de courage, tout les souvenirs lui avaient sauté à la gorge avec force. Comment pouvait-on tant faire souffrir les autres que de leur arracher des personnes chères à leurs coeurs ?

La pression de sa main s'accentua un court instant pour que Carmen sache qu'il ne l'abandonnait pas, qu'il la soutenait tant qu'il le pouvait.

Sysley_desbaumes a écrit:Tenant le bras de son époux, Sysleys avait le visage sombre. En ce triste jour, elle avait une pensée émue pour Jenji car elle savait que c’était sans doute la pire épreuve qu’il soit donné à un être humain de vivre, que sa vie ainsi que celle de ses enfants se trouvait profondément ébranlée.
Elle pouvait aisément imaginer la douleur immense et profonde qu’elle ressentait devant le cercueil de son défunt époux Rogue. Vivre quotidiennement avec l’absence de l’être aimé…
Cette présence en ces lieux faisaient remontée une foule d’émotions qu’elle parvenait difficilement à refouler. Elle pressa légèrement le bras de son époux car elle devinait les pensées qui lui aussi le traversaient. Elle tourna le visage comme pour échapper aux émotions qui la gagnaient progressivement…
Elle vit au loin ses amies Matou, Flo, sa sœur Wou à qui elle adressa un petit signe de tête,
De plus en plus de monde arrivait et tous étaient là pour rendre un dernier hommage à cet homme, Rogue.

Tiphainedecreullet a écrit:Tiphaine souriait à travers ses larmes, heureuse quand même de voir tant de gens qu'elle aimait bien venir rendre hommage à son papa.
Elle avait le nez qui coulait, les yeux rougis, la gorge irritée à force de pleurer, elle sortit un chiffon et se moucha discrètement.
Oui, Hec et son joli poème, Sysley, Arch, Matou, Flo, Davy... Tout le monde était là, elle espérait que ça rendrait sa maman moins triste, peut-être ?
Le temps devenait franchement froid et humide, déjà quelques gouttes tombaient...

Tu vois maman, le Très-Haut pleure aussi pour papa... chuchotta t-elle à maman.

Hec_desbaumes a écrit:Hec observait au loin Tiphaine, la petite avait l'air au plus mal, sa mère aussi. Ce jour était une épreuve particulière, qui marquerait leur vie à jamais. Il réfléchit au sens de la vie, de la mort, de l'amour. Non loin de là, dans la salle, il croisa des yeux le visage de Beldurian qui était présent et tête nue pour l'occasion. Il ne pu s'empêcher d'avoir une pensée d'encouragement à le voir plus régulièrement. Regardant en direction du ciel, il fermait les yeux pour un hommage silencieux. Un flash back traversant son esprit et les horribles images de la scene d'assassinat. Il grimaça se disant qu'il devait garder que les plus belles images, ce souvenir devait s'effacer et laisser place aux belles choses. Il serra la main chaude de Sysley et resta immobile, fixe.

[rp]
Tu vois maman, le Très-Haut pleure aussi pour papa...

"Oui mon ange , le ciel tout entier pleure ..."

Elle l'enserra des ses bras , posa son regard plein de tendresse sur son enfant, tourna la tête pour voir si son fils était là et si il ne posait pas de problème, Louisette était là , comme toujours à assumer parfaitement son rôle

Elle vit son suzerain, il était là, son pillier , quel apaisement
Elle se dirigea vers lui


"Messire Attalus, heureuse que vous ayez pu vous libérer je sais que vous avez beaucoup de choses à faire.
Il vous faudra à présent nous protéger, mon époux n'étant plus là , qu'allons nous devenir sans cela"


Les funérailles allaient sans doute bientôt commencer, certains allaient accompagné le cercueil de son époux dans l'église , elle suivrait le cortège comme un automate , ne réalisant pas vraiment[/rp]

Henriques a écrit:Daniel avait salué Jen et les enfants avec beaucoup de dignité et de chaleur. D'autres normands étaient venus et l'abbé du Mont était touché par ce regroupement à l'entrée de Châtelet. Il était temps de se mettre en cortège et de monter les marches pour ensuite traverser le cloître.

Le Recteur lescurien demanda aux porteurs de se placer de chaque côté du cercueil pour le soulever. A la surprise de tous, il vint lui même se porter à l'avant gauche pour aider. Ceci ne se faisait généralement pas mais pour Rogue et pour Jenjitai, qui avait donné temps de choses à l'Ordre Lescurien et qui avait tant oeuvré pour l'Eglise, il pensait qu'il était bon qu'un prélat porte le cercueil, pour montrer que l'Eglise était reconnaissante.

Dans un souffle, il dit:

Frères et soeurs, que Dieu place sa bienveillance sur chacun de vous. Vous êtes venus nombreux pour rendre un dernier hommage à Rogue et pour soutenir sa famille. Nous allons donc cheminer en procession vers la Chapelle Notre-Dame des Trentes Cierges. Nous monterons l'escalier, je vous conseille de faire attention et d'aider enfants et personnes âgées ou blessées...puis nous traverserons le cloître avant d'entrer dans la maison de Dieu.

Et Daniel fut le premier à poser le pied sur la première marche, éclairée par les chaudes flammèches.

Prions frères et soeurs. Récitons le confiteor pendant notre marche. Demandons pardons à Dieu et vidons nous de nos péchés pour rendre un hommage véritable et sincère à notre ami.



Edit : faute d'orthographe

Carmen_esmee. a écrit:La jeune femme peut lire toute la tristesse de Jen dans son regard, Carmen retient ses larmes quand celle dernière vient l’étreindre doucement, elle l'entoure de ses bras doucement et lui frotte le dos.
Les femmes se séparent tout aussi vite, Jen reçoit des embrassades de ses proches, Carmen se met en retrait avec Alas, préférant s'éloigner un peu.

Carmen semble perdue dans ses pensées, elle fixe La jeune Tiphaine et le petit Francis dans les bras de Louisette, si innocents, si jeunes.. Sans père... Égoïstement elle pense à son enfance..
Eldarwenn, sa mère, trop tôt disparue et son père Aaron retrouvé trop tard pour nouer un lien avec lui..
Elle se console en se disant qu'elle s'en ai plutôt bien sortie.. Et que contrairement à elle, ces jeunes enfants peuvent compter sur leur mère pour veiller sur eux... Carmen n'a plus de doute là dessus, Jen est une femme forte... Elle vient de survivre au pire pour l'amour de ses enfants... Pour cela Carmen l'admire et la respecte.

Elle sort de ses pensées à l'instant où Alas lui serre doucement la main, elle le retrouve, lui et la réalité.. Elle est soulagée qu'il soit là, qu'il la soutienne.. Cet épreuve douloureuse, lui prouve une fois de plus l'amour qu'il a pour elle.
Elle ne parvient pas à sourire néanmoins, elle se rapproche de lui pour profiter de sa chaleur alors que de petites gouttes de pluie viennent mourir sur sa peau.
Carmen le regarde, lui aussi semble dans ses pensées.. Elle lui fait face un court instant, caressant sa joue, elle essuie les quelques gouttes qui perlaient sur sa peau. Ses émeraudes plongent dans les siennes, aucun mot ne parvient a sortir de sa bouche, mais un petit sourire se dessine aussi vite qu'il s'effacera sur ses lèvres...

Daniel annonce le début de la procession par l'appel à la prière.. Carmen le regarde entamer sa marche, Il ne lui faudra pas longtemps pour s'apercevoir qu'il porte le cercueil alors que sa place est celle du guide..
Elle est émue par ce geste, elle sait que Jen sera elle aussi touchée..

Sa gorge la brûle, elle retient ses larmes depuis son arrivé sur le rocher... Pour la bienséance et par respect pour son amie, elle continue de les retenir, elle regarde le ciel menaçant récitant par son coeur la prière du pardon.


"Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints et à vous aussi mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action.
Je supplie tous les Saints, et vous mes Amis, de prier le Créateur pour moi.
Que le Très-Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés."


Son bras frêle s'enroule autour de celui d'Alas, elle suit le cortège derrière Louisette qui porte le petit Francis, considérant que sa place est là, non loin de Jen et des enfants...

_________________
Soyez les bienvenus
avatar
jenjitai
Admin

Messages : 490
Date d'inscription : 11/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://domaine-de-creullet.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

arbre2 Re: funérailles rogue

Message  jenjitai le Mer 14 Nov - 17:00

Davyxiv a écrit:Davy récita le Confiteor à voie basse , l'émotion était énorme , les larmes au bord des yeux , il regarda quelques instants Jenji et Tiphaine puis s'appliqua à réciter ce dernier .




Tiphainedecreullet a écrit:La cérémonie a commencé, et soudain la petite fille est perdue, elle ne sait pas bien ce qu'il faut faire... Apparemment il faut dire une prière comme quoi on a été méchants et qu'on demande pardon à Dieu... La fillette est perplexe, elle se demande si elle doit bien tout répéter ce que disent les adultes, elle ne se sent pas méchante du tout. Mais bon, elle se concentre pour répéter la prière de "confitéore", et elle fait semblant quand elle ne connait pas les mots, sa petite voix est inaudible de toute façon.
Oui, mais se dit-elle si je triche et ne dis pas la prière, ben alors je suis vraiment vilaine et alors il faut que je demande pardon...
Elle n'est plus très tranquille...C'est compliqué, elle ne peut plus dire la prière maintenant que les autres l'ont dite, et puis elle ne connaît toujours pas toutes les paroles !
Elle espère que son papa dira Là-Haut qu'elle l'a pas fait exprès...

Hec_desbaumes a écrit:Répète à voix basse;

"Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints et à vous aussi mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action.
Je supplie tous les Saints, et vous mes Amis, de prier le Créateur pour moi.
Que le Très-Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés."

Beldurian a écrit:Il répète également, de manière presque inaudible, murmurant :

"Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints et à vous aussi mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action.

Je supplie tous les Saints, et vous mes Amis, de prier le Créateur pour moi.

Que le Très-Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés."

[rp]Elle avait suivit tel une morte vivante , quand il fallut réciter la confession , sa fille semblait inquiète

"Ma fille , tu n'es pas obligée de réciter tu es trop petite , tu apprendras plus tard "

Elle jeta un oeil alentours rien ne lui semblait réel , elle ne récita pas la confession, ne pouvant sortir un mot et puis certains mots ne pouvaient sortir de sa bouche [/rp]

Tiphainedecreullet a écrit:"Ma fille , tu n'es pas obligée de réciter tu es trop petite , tu apprendras plus tard "
Merci maman tu me rassures !... Je ne comprenais pourquoi je devais me faire pardonner d'être méchante alors que je suis bien sage non ?

Chuchota la fillette, impressionnée par la cérémonie malgré tout. Elle se concentrait sur ces détails finalement sans intérêt pour oublier un peu que son papa avait disparu pour toujours...

Henriques a écrit:

Le cortège avait grimpé les marches du Châtelet et avait pénétré dans le Cloître après avoir traversé le Réfectoire vidé de toutes victuailles et dont les tables étaient exceptionnellement collées aux murs. A partir du cloître et de sa galerie particulière, il fallait redescendre quelques marches pour arriver à la chapelle Notre Dame des Trente Cierges en passant devant la salle des chevaliers, à l'étage du bas. Le Rocher était un dédale, mais après quelques jours, l'orientation y était finalement assez simple car circulaire.

Les porteurs posèrent le cercueil sur une table de pierre, à la sortie du cloître, et l'abbé du Mont envoya son bedeau sonner le glas pour annoncer que le cortège allait bientôt entrer dans le lieu consacré. Lorsque celui-ci revint après sa tâche effectuée, le cortège repartit à l'étage inférieur et entra dans la Chapelle lescurienne. L'archevêque avait quitté son poste de porteur avant d'entrer dans la maison de Dieu, et marchait doucement, son Livre des Vertus ouvert, pour en lire un passage.




Lecture du Livre de l'Eclipse.

Je m’attendais à trouver un paysage idyllique, mais, au lieu de ça, j’avais encore et toujours cette détestable pierre bleue qui composait le pic infernal. Elle avait été taillée pour obtenir une sorte de terrasse. Je me demandai comment sortir de ce que je croyais alors être un ignoble traquenard. En effet, j’avais atteint le sommet et n’avais aucune chance de ne pas tomber si j’essayais de descendre par la paroi du pic. Quant à l’étrange porte, je ne savais pas comment l’ouvrir. Je m'asseyais donc, en pleurs, me demandant quel horrible péché j’avais pu connaître pour être ainsi puni.

Quelques instants plus tard, j’entendis un concert de battements d’ailes. Je levai les yeux et vis un magnifique spectacle: sept anges étaient en train de se poser sur la terrasse bleue. Je reconnu l’Archange Michel, saint patron de la Justice, en armure, tenant en main une magnifique épée et un grand bouclier aux merveilleux ornements. Mais mes connaissances théologiques étaient limitées et je demandai, non sans honte à qui j’avais affaire. Je m'attendais à entendre quelque reproche, mais ce ne fut pas le cas. Tous me regardèrent d’un regard plein de douceur et d’amour.

Les porteurs étaient arrivés dans le choeur, les présents prenaient doucement place sur les bancs de devant, et Daniel avait fermé le Livre des Vertus et prit à la place l'encensoir. Il répandit un peu de fumée autour du cercueil et de l'autel....et attendit, pour que tout le monde s'installe et se recueille quelques instants.

_________________
Soyez les bienvenus
avatar
jenjitai
Admin

Messages : 490
Date d'inscription : 11/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://domaine-de-creullet.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

arbre2 Re: funérailles rogue

Message  jenjitai le Mer 14 Nov - 17:02

Sysley_desbaumes a écrit:Sysley répéta a voix basse...
"Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints et à vous aussi mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action.

Je supplie tous les Saints, et vous mes Amis, de prier le Créateur pour moi.

Que le Très-Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés."

puis remarquant le trouble de Tiphaine s'approcha doucement d'elle et lui murmura quelques mots, qu'elle accompagna d un baiser plein de tendresse sur sa joue, elle lui murmuradans le creux de l'oreille..

Ma belle Tiphaine, ton papa sera toujours la, dans ton coeur. Et lorsque tu fermeras les yeux le soir, il sera la tout prés....Il veillera sur toi, ton frère et ta maman...

Lui offrant le plus beau des sourires qui se veut rassurant, Sysley ouvrit la main de la petite fille et y déposa quelque chose...

C'est pour toi, garde le précieusement..une petite pierre brillante en forme d'étoile, elle brillera pour toi.

.

Matouminou a écrit:[rp]Elle suivit le cortège sur l'invitation du recteur Lescurien. . Tout en montant lentement l'escalier, elle récita le confiteor.

Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints et à vous aussi mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action.
Je supplie tous les Saints, et vous mes Amis, de prier le Créateur pour moi.
Que le Très-Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés!


Et, c'est essoufflée qu'elle arriva en haut des escaliers. Elle ne fit pas attention aux endroits par lesquels le cortège passa, se contentant de suivre, et tentant de reprendre son souffle. Puis, le glas se mit à sonner, grave et funeste. Le cortège avait fait une pause pour très vite se remettre en route.

On entra enfin dans la chapelle, et le recteur se mit à lire un passage de ce qu'elle pensa être le livre des vertus. Sa voix était un peu étouffée. Elle ne l'entendait presque pas. Tandis que les porteurs posaient le cercueil sur une table de pierre, elle s'installa au 3e rang.
[/rp]

Sysley_desbaumes a écrit:Tenant le bras de son époux, c'est dans le silence qu'ils entrèrent dans la chapelle.
Quand Sysley s’aperçut de la pâleur et du souffle court de son amie Matou,
elle chuchota à Hec...

Chéri, allons nous installer au 3e rang, Matou a peut être besoin de notre aide.... il ne faudrait pas qu'elle accouche ici...
Se frayant doucement un passage, Sysley demanda à son amie en lui pressant légèrement le bras..

Tu n'as pas l'air très bien...je peux faire quelque chose pour toi?

Deidamie.delabrande. a écrit:[rp]Elle s'en fichait que personne ne lui adresse la parole après tout ! .... le cortège s'ébranle et Deid suit sans mots.......

......."Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints et à vous aussi mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action.

Je supplie tous les Saints, et vous mes Amis, de prier le Créateur pour moi.

Que le Très-Haut nous accorde le pardon........


Deid pleure dans son coeur, et elle ne peut s'empêcher de dévisager Jen ... elle se souvient l'avoir réconforté le jour de l'accident, et elle aimerait tellement revenir en arrière, le temps ou ils étaient tous heureux. que cela finisse .. vite... cette cérémonie et insoutenable pour elle....... l'absolution et la rémission de tous nos péchés."
[/rp]

Tiphainedecreullet a écrit:Tiphaine prend avec plaisir la jolie pierre que Sys lui donne... Ses paroles douces la réconforte.
Elle suit le cortège avec maman et toute la famille.
Le maître de cérémonie (quelqu'un de haut placé dans l'Eglise, devine-t-elle) lit un extrait du fameux livre des Vertus, qu'elle écoute attentivement, curieuse d'en apprendre un peu plus sur la religion... Tiens, on y parle justement d'une pierre bleue ? Elle a l'air effrayante dans le livre, pas comme sa petite étoile !

_________________
Soyez les bienvenus
avatar
jenjitai
Admin

Messages : 490
Date d'inscription : 11/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://domaine-de-creullet.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

arbre2 Re: funérailles rogue

Message  jenjitai le Dim 18 Nov - 9:51

Carmen_esmee. a écrit:Carmen se glisse sur un banc, elle se place derrière les amis du défunt venus pour la cérémonie, venus pour dire Adieu à Rogue.. Elle les observe car elle ne peut s'en empêcher.. tour à tour Chacun affiche le même visage, fermé et marqué d'une profonde tristesse. Mais leur regard, lui, est différent, unique, compatissant, ému, affecté, troublé, bouleversé, tout dépend à qui ils offrent ce regard... Au défunt ? A sa veuve Jen ? A Tiphaine l'orpheline ou à Daniel...

Carmen connait ces regards, elle les a vu tant de fois et les a affiché aussi, qu'elle parvient presque à trouver les liens qui lient ces personnes à la famille en deuil... Elle cesse de les observer, se trouvant fort impolie de faire cela... Son regard se pose alors sur les boucles brunes devant elle, une femme au ventre généreux de vie, elle est essoufflée.. Pauvre parturiente, tant de marche aurait pu avoir raison d'elle mais il faut croire que le Très Haut veille sur elle, et l'accompagne elle et son enfant à naître.

Elle sent une présence venir se caler contre elle, ce n'est autre qu'Alas, présence réconfortante qui lui permet de temps à autre de s'évader par les pensées de ce triste jour.

[rp]Jenjitai suivait le mouvement , son coeur avait cessé de battre la chamade et tapait doucement , irrégulièrement , fallait se placer sur les bancs
Avant de s'installer elle se tourna vers l'assemblée présente , jetant un regard vide , vide de sentiments , vide de vie , vide de sensation

Elle vit ses amis , son suzerain , et Deid , son amie Deidamie , elle aussi était là elle ne l'avait pas vue

Elle essaya de sourire mais ne le put , les larmes se remirent à couler , doucement
Elle fit signe à Louisette de se placer avec les enfants au premier rang et à son suzerain
Quand à elle , resta debout aux côtés du cercueil , y déposa la médaille du baptême de son époux et la sienne sur le dessus , impossible de les mettre à l'intérieur le corps était bien trop abîmé pour le laisser ouvert

Elle chuchota:


"Qu'il est dur mon époux d'imaginer que je ne te reverrais plus jamais

Il me faudra t'oublier

Le manteau de la nuit cachera mes blessures
J'oublierai le soleil, j'oublierai ton sourire
Ton dédain sur ma peau laissera sa morsure
L'été ne sera plus pour moi qu'un souvenir

Je briserai mon corps pour oublier le tien
Laissant les éléments le couvrir de souillures
Brisant ce qui fût moi,n'ayant plus rien d'humain
Devenant une chose repoussante et impure

Va-nu-pieds ou paria, maudite et misérable
J'irai loin de ce monde vivre comme une recluse
Voyageuse solitaire d'un pacte avec le diable
Naufrageé sur une île où tu ne seras plus

La peur et la tristesse seront mes seules compagnes
Dans mes rêves d'antan aux portes défendues
Je meurtrirai mes mains aux roches des montagnes
Pour effacer la trace de ta chair mise à nue
[/rp]

Asphodelle a écrit:Elle confesse aussi, bien qu'elle ait sûrement le plus lourd des péchés à confesser, que cette perte de foi en l'Eglise.

Pourtant, Rogue était en Paradis, alors Dieu était toujours là, et l'enfer restait toujours ici-bas.

Elle regarde Jenjitaï, et se rapelle quand Philippe avait passé la porte.
Jen aura besoin de beaucoup d'épaules, et beaucoup de sourires.

Pour eux, pour elle, elle les aura les sourires, elle les aura toujours...elle ne confessait donc peut-être pas le pire des péchés.

Tiphainedecreullet a écrit:Tiphaine resta avec Louisette et Francis tandis que maman s'approchait du... cercueil...
La fillette ne voulait pas penser davantage à son père mort !

Elle laissa son regard errer sur la grande salle mais elle était fort austère et ne pouvait pas occuper son esprit avec des peintures ou des sculptures amusantes...
Et puis, malgré tout, elle avait l’ouïe fine et entendit le magnifique poème que récitait sa maman à voix basse... Elle en fut émue et fondit en sanglots de plus belle...

Henriques a écrit:Daniel s'éclaircit la voix pour quelques mots qu'il espérait porteurs de sens.

Rien. Rien ne peut nous empêcher de sentir la douleur lorsque nous perdons un proche. Une douleur profonde, un manque...les mots ne peuvent effacer cela.
Ce que le Livre des Vertus nous apprend en revanche, c'est qu'il ne faut pas avoir peur pour les défunts. La douleur que nous ressentons ne s'estompera certes pas, mais gardons à l'esprit que Rogue n'est pas oublié. Rogue a réalisé son dernier voyage....et j'ose espérer que notre ami a, lui aussi, vu les sept anges se poser sur la pierre bleue. J'ose espérer qu'il a senti le regard doux et bienveillant des parfaits et qu'il a rejoint les rangs des Hommes ayant eu le droit de séjourner sur le Paradis solaire.

Rappelez-vous les paroles d'Oane mes frères : "Que vos larmes ne soient pas de tristesse mais de joie, car le Très Haut me fait le plus beau des cadeaux. "

Amen.


Le prélat alla s'asseoir et dit:

J'invite ceux qui le souhaitent à venir dire ce qu'ils ont sur le coeur pour rendre hommage à la vie de Rogue.

L'émotion était palpable, et Daniel vit Tiphaine sangloter près de sa mère. Rendre un dernier hommage à un père ou un époux....voilà une épreuve proche de l'insupportable, mais que presque tous devaient connaître un jour.

Deidamie.delabrande. a écrit:[rp]"Que vos larmes ne soient pas de tristesse mais de joie, car le Très Haut me fait le plus beau des cadeaux. " ....Amen...

Amen....Amen....Amen... Il y avait parfois de la rage au coeur chez Deid, et elle répétait a voix basse ce Amen avec rage. Ses larmes a elle, étaient de tristesse une vraie tristesse, une profonde tristesse.

Elle avança de quelques pas pour se trouver tout près de son ami, puis elle leva les yeux au ciel et hurla son AMEN !! et se fichant de l'assistance se mit a rire fort et haut.... AMEN mon Rogue et j'espère que tu m'entends de la haut. Passe le bonjour a Mont et Khlode et Prud aussi ..... Oh Rogue..... Et sa voix se fit muette car les larmes la surprirent comme la mort l'a surprit a lui.

Sa main se posa sur l'austère lit de Rogue et Deid se mit alors a conter d'une voix monocorde.... Rogue je me souviens .. d'un soir ou j'étais si triste ... tu as trouvé les mots qui m'échappaient et tu as su me réconforter. Comment pouvais tu avoir autant d'emprise sur moi, toi qui n'offrait que rarement le bonheur de ta présence. J'aimais tellement t'écouter parler, et cela pendant des heures, écouter le son de ta voix mélodieuse et savourer en ta compagnie une tasse de tisane.. arrosée parfois de calva!! J'aime a me rappeler combien il était amusant pour moi de te taquiner, te chamailler, et combien ton...Ohhhhhhh ma Deid va manquer. Comme il sera si triste a présent d'entrer dans nostre église et de ne plus sentir ta présence, ton humble présence, et de ne plus par un simple regard savoir ....pouvoir... continuer sur le bon chemin. NONNN...Rogue ..... Je te fais ce pied de nez ... je crie a tue tête .... AMEN...Rogue... viens donc me tancer et me trucider de ton regard.... viens donc.... AMEN Rogue oui Amen.

Deid s’effondre, sans un regard pour l'assistance mais son coeur lui ne pense qu'a Jen, a Tiphaine, a Francis.... non ne la croyez pas impudique, elle ne l'est pas.... Deid est triste.. si triste.
D'un geste elle se relève, et ses prunelles croisent celles de Jen..... Une profondeur de l'âme , un océan de larmes.... et lentement regagne sa place, sans se retourner car Rogue est là tout près d'elle, il soupire et lève les yeux au ciel ...... Deid...Deid... tu es insupportable parfois.
[/rp]

_________________
Soyez les bienvenus
avatar
jenjitai
Admin

Messages : 490
Date d'inscription : 11/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://domaine-de-creullet.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

arbre2 Re: funérailles rogue

Message  jenjitai le Dim 18 Nov - 9:53

Matouminou a écrit:[rp]C'est alors que Sysley vint se mettre à côté d'elle, lui prenant le bras avec douceur, elle lui demanda:

Tu n'as pas l'air très bien...je peux faire quelque chose pour toi?

Elle lui sourit, heureuse de la voir, et reconnaissante devant tant de gentillesse, et lui murmura:

- Arff...c'est qu'il commence à peser..du coup, je m'essouffle vite...merci Sysley...

Elle la remercia encore. Il lui était rassurant de la savoir à ses côtés. La cérémonie continuait. Elle vit Jen s'approcher du cercueil, et se recueillir. Il sembla à Matou qu'elle murmurait quelque chose. Elle baissa la tête, une fois encore en proie à de bien tristes souvenirs. Qu'il était insoutenable de se voir ainsi arracher un être cher...

Elle se pencha vers Sysley:


- Nous ne mesurons pas la chance que nous avons d'être si heureuses avec nos compagnons ou époux...tout peut si vite s'écrouler...j'espère de tout cœur que Jen saura faire face...

Les amis seraient là, certes, pour l'entourer, mais Matou ne savait que trop ce que Jen vivrait la nuit, seule, plongée dans ses souvenirs des jours heureux, n'arrivant toujours pas à comprendre que désormais, c'est seule qu'elle emprunterait la grande route de la vie.

Elle tressaillit en entendant l'intervention de Deid, et secoua la tête doucement. Déid était en proie à un profond chagrin qu'elle manifestait avec émotion et de désespoir. Le coeur de Matou se serra.

[/rp]

Hec_desbaumes a écrit:
Chéri, allons nous installer au 3e rang, Matou a peut être besoin de notre aide.... il ne faudrait pas qu'elle accouche ici...

Assis au 3 ème rang aux cotés de son épouse Hec surprit Aphodelle. Il savait que cette période pour elle était difficile à surmonter mais que malgré ce qui se passait avec l'Eglise, son amie garderait toujours la foi. Béh oui, une Aspho sans foi ce ne serait plus une Aspho! puis la vie est un perpetuele chemin, semé d'embuches, parfois nous mettons le pied dans un trou, alors difficile a surmonter mais peut être que derriere se trou se trouve une superbe prairie jongé d'herbe verte?

Son regard se tourna une nouvelle fois vers l'assemblée. Décidément beaucoup de monde était présent ice lieu. Cela démontrait l'amour que la population portait à cette famille.

Idromir a écrit:idromir apprit la nouvelle un peu tard, il partit en hate pour participer ses funérailles avec sa famille.

Il arriva discrètement, la cérémonie venait de commencer... il s'assit et se recueillit pour la perte d'un homme qu'il estimait beaucoup

Clarine a écrit:Elle avait reçu un choc quand elle avait appris la triste nouvelle. Rogue était décédé en plus d'une façon atroce d’après ce qu'elle avait ouïe dire.

Rogue était quelqu'un de bien qu'elle avait énormément apprécié. Même si elle avait quitté la Normandie sans se retourner, il faisait parti de ses rares personnes qu'elle regrettait. Aussi, dés qu'elle sut la date des funérailles elle demanda à son mari de s'y rendre.

Le voyage depuis l'Auvergne avait été long et toute la petite famille arriva tard...Les obsèques étaient commencés. Elle prit son fils qui dormait, heureusement d'ailleurs, dans ses bras et à la suite de son mari, s'installa sur un banc discrètement. Elle écouta les personnes parler le cœur gros.

[rp]La main toujours posée sur le dessus du cercueil, elle écoutait distraitement ne pensant qu'au jour ou elle rejoindrait son tendre aimé

"Que vos larmes ne soient pas de tristesse mais de joie, car le Très Haut me fait le plus beau des cadeaux. " ....Amen...

De quel cadeau parlait-il ? Quel cadeau que celui de permettre un meurtre aussi odieux, quel cadeau de permettre d'ôter un époux et un père et de permettre qu'on ôte la vie à un homme d'église sans reproches
Un cadeau d'être arraché à sa famille, son pauvre époux qu'avait il donc pensé en mourant, n'avait il pas été malheureux de devoir laisser les siens Tu parles le cadeau était pour LUI, celui là la haut


Sa Deid s'avança et ses paroles l'a fit sourire elle pensait elle aussi aux beaux moments passés ensemble, elle lui sourit, un moment de joie, de bonheur de la revoir en vie, après la mort de Mont, déjà fort éprouvée vient la disparition de son amie chère à son cœur mais elle était là, bien en vie
Peut être que son époux aussi allait réapparaître un jour
Mais non impossible, son corps était bien là, gisant sans vie, il ne reviendrait jamais
Les larmes se remirent à couler avec celles de Deid, elle prit la parole



"Mon époux, mon bien aimé, tu étais pour moi un véritable trésor, tu as consacré la majorité de ta vie à l'ég..l'egl... , étrange elle ne pouvait plus prononcer ce nom, as tu bien fais ?

Cet homme mes amis , elle se tourna vers les gens présents , qui n'a jamais faillit à son devoir, cet homme qui était des plus sérieux dans son travail et dans sa vie de tous les jours, on l'a assassiné lâchement

On dit que j'ai détruit l'ég..l'é.., on dit que j'ai tué, je ne me le rappelle pas
Votre Jen ne sera plus jamais pareille , comment vivre avec ça
Di.. Die.. Enfin celui qui est là haut, même si j’étais, dit on... prise de folie, pourra t Il m'absoudre de ce péché, puis d'abord aurais je envie de me repentir ?


Elle se tourna à nouveau face au cercueil

"Mon époux, mon bien aimé, à la faible lumière de la bougie dans notre chambre, allongée sur notre couche, je te prendrais la main, m'endormirais avec le bruit de ta respiration, le matin tes lèvres posées sur mon front me réveillerons en pensant que tout cela n'était qu'un mauvais rêve"[/rp]

Tiphainedecreullet a écrit:"Mon époux, mon bien aimé, à la faible lumière de la bougie dans notre chambre, allongée sur notre couche, je te prendrais la main, m'endormirais avec le bruit de ta respiration, le matin tes lèvres posées sur mon front me réveillerons en pensant que tout cela n'était qu'un mauvais rêve"

Tiphaine qui avait du mal à se concentrer aussi longuement s'endormait peu à peu quand elle entendit soudain sa maman prononcer ces paroles.

Oh maman, c'est vrai, on est seulement en train de faire un méchant rêve ?
ne put-elle pas s'empêcher de s'écrier !
Si seulement c'était vrai !!! pensa-t-elle..
.

_________________
Soyez les bienvenus
avatar
jenjitai
Admin

Messages : 490
Date d'inscription : 11/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://domaine-de-creullet.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

arbre2 Re: funérailles rogue

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum